• technique Syndiquer le contenu

Nuage de tags

Le Loudness pour les Nuls ! Chapitre 3 

Par William Flageollet - Publié le 21 janvier 2012

Depuis la publication du chapitre 2 (antérieure à la EBU R128), beaucoup d'eau a coulé sous les ponts ! Début 2010, on pouvait croire que ce feuilleton ne durerait que quelques mois, en fait, depuis 2012, il semble pouvoir durer encore quelque temps...

Le Loudness pour les Nuls ! Chapitre 3

Chapitre 3

(Nb : cet article contient des liens hypertexte)

 

Rappel de l'Historique

Aux alentours de 2004, il apparaît aux « Maîtres à penser » de l'audiovisuel et dans le monde entier, qu'il leur faut établir de nouvelles normes communes pour la télévision Haute-Définition, cela commence pour l'image: que choisir entre les écrans CRT (pour lesquels la TV SD a été optimisée) et les écrans plats ?

Bref, en France, vers, officiellement, 2006 le HD-Forum commence sa réflexion sur l'image et le son en 5.1, celui-ci enfin étant devenu enfin un argument marketing pour les vendeurs TV et l'industrie dite du Brun.

Rapidement la FICAM et la CST font cause commune avec le HD-Forum et méthodiquement créent différents groupes de travail et de réflexion...

La CST commence à publier ces nouvelles normes et recommandations issues pour partie des travaux de Dolby  (voir le Chapitre 1) intégrant l'algorithme du Dialogue Level ©.

la cible est identifiée, ce sont essentiellement les programmes de fiction télévision et du cinéma dans un premier temps. Parallèlement le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), l'autorité de régulation de l'audiovisuel, demande de plancher sur la continuité du niveau sonore perçu d'un programme à l'autre et d'une chaîne à l'autre.

30 août 2010, paf ! l'EBU ou en français l'UER (Union européenne de radio-télévision) publie à son tour la première version de la fameuse R128.

Rappel des chapitres précédents

Un an après le chapitre deux et la publication de l’EBU R128, l’automne 2010 a été consacré à la mise au point et la fabrication de nouveaux appareils aptes à mesurer ces nouvelles Unités comme le dB TP, le LUFS et le LU, le LRA etc...

La CST-RT017 v3.0, (officialisée en avril 2011 et validé par toutes les chaînes françaises, implique, notamment pour les mixeurs et vérificateurs de nouvelles habitudes de travail et de nouveaux repères, elle n'entre en application que progressivement à l’occasion de chaque nouvelle livraison d’un programme à une chaîne de télévision cosignataire de la CST-RT017 et devient obligatoire au 1er janvier 2012, de manière à permettre à l’ensemble des éditeurs de services de télévision de respecter la décision du CSA du 14 juin 2011.

Mais, que veut donc le P-Loud ?

Inventer une Norme Universelle, y compris pour les programmes ne comportant que des paroles (talk-talks). Ce qui introduit une nouvelle mesure celle du Gate (on n'intègre plus la mesure du signal au-dessous d'un certain niveau). On élimine l'algorythme Dolby du "Dialog Level" parce qu'il était sous copyright (donc il fallait payer des Droits, depuis ce n'et plus le cas) et fonctionne essentiellement, en théorie, pour la langue anglaise.

Aux États-Unis la compression de données AC3 est intégrée (comme pour le DVD) dans la transmission des programmes TV, l'évolution des formats audio au présent et dans le futur proche tendent à s'affranchir de ces paramètres.

Après la R128

Le second semestre 2010 permet aux métrologues d'adapter et de peaufiner leurs nouveaux appareils de mesure, le premier semestre 2011, de vérifier et valider la conformation de ces nouveaux appareils puis au second semestre d'évangéliser les foules techniciennes, tant les mixeurs, les laboratoires et les vérificateurs validant les PAD.

Voici une piqure de rappel, le lien vers l'EBU GROUP on LOUDNESS (PLOUD) et ses principales publications (toujours en anglais ! Le groupe francophone de l'UER n'ayant que très peu traduit ces documents).

MAIS EN FRANCE, CE N'EST PAS L'EBU 128 QUI FAIT RÉFÉRENCE, C'EST LA CST RT 017 V3 !

Hé oui, il y a quelques petites différences entre ces deux REC. bien que celle de la CST est la continuité de celle de l'EBU !?! Par exemple : R128 = niveau maximum - 1 dBTP, CST 017 v3 = niveau maximum -3 dBTP...

En France 2011 sera aussi l'année de la mise au point d'une méthode spécifique de mesure destinée aux programmes courts, c'est à dire en général les publicités ce qui donnera la v3 de la CST RT 017 ; ces normes sont appliquées dès janvier 2012. Pour ceux qui sont concernés par ce sujet, différents documents sont publiés sur le Web dont cette plaquette loudness HD en .pdf

Matthieu Parmentier (France TV) fera un historique très intéressant de 25 minutes sur les normes adoptées en France depuis 1989. In this recording, Matthieu Parmentier (France TV) explains how EBU R 128 is mandated in France from 1st January 2012. This video was recorded during the EBU Loudness Workshop on 8 December 2011.

Mathieu pourra peut-être venir nous le faire en français à l'occasion d'un futur atelier de l'AFSI courant 2012...

Une autre conférence intéressante toujours en anglais de Florian Camerer : "an introduction to the European Broadcasting Union's R128 Broadcast Standard and speaks in general about perceived loudness, peak normalization, loudness normalization, etc." 01 heure en anglais ! (ça va encore vous permettre de faires des progrès dans cette langue de Skeakspeare !).

Bref, vous allez dire que tout ces documents sont principalement destinés au domaine de la diffusion. Mais qu'en est-il pour nous, gens de la production et de la postproduction ?

Il y a peut-être à travailler d'abord sur cette nouvelle façon de mesurer le niveau Max en dBTP (True Peak) - Voir Chapitre 2.

En tournage, évidemment, c'est aux fabricants d'adapter leurs appareils de mesure, pour l'ingénieur du son il serait peut-être bon de prendre l'habitude de moduler un peu moins et d'éviter de tutoyer le zéro dBFS surtout tant que les modulomètres seront en QPPM.

Que ce soit au tournage, pour le montage et au mixage, le niveau moyen (central) des paroles doit être situé entre -18 et -20 dBFS.

On pourrait dire presque que c'est une règle impérative

Encore un Atelier à venir !

En postproduction, au montage, il serait bon que les niveaux de tous les audio files restent dans la bonne fenêtre (toujours centré sur le -18, -20 dBFS). Au mixage pour la télévision d'un film d'abord destiné au cinéma, le vrai premier et nouveau problème pour le mixeur sera aussi de faire une cartographie de la dynamique du film pour en réduire la fenêtre de dynamique globale.

Février 2012 et les mois suivants : débriefing et constatation des conséquences et résultats sur le terrain de ces nouvelles normes, on peut constater qu'il y a pas mal d'interprêtation erronnées de la part des laboratoires et des vérificateurs  TV... Nous n'avons donc pas fini d'en parler,

Un « Guide des bonnes pratiques pour mixer, post-­‐produire, livrer et vérifier » est en préparation.

À suivre…




Commentaires (1)

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.
Tout masquer/afficher
Portrait de Thierry Lebon

Merci de donner de ton temps

Merci de donner de ton temps cher William pour élaborer tous ces posts.
Effectivement, voyons maintenant ce que ça va donner en vrai