Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Adhérents

Retour
André Rigaut
Le 15 mars 2017
PV - AG ordinaire  du 15 Mars 2017

PV - AG ordinaire du 15 Mars 2017

L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'AFSI du 15 mars 2017

Compte rendu : André Rigaut

Nbre de présents à l’AG : 42

Nbre de pouvoirs envoyés (membres absents représentés) : 25

L’assemblée générale de l’AFSI s’est tenue cette année dans les locaux de la CST, qu’il convient de remercier ici chaleureusement pour la mise à notre disposition de la grande salle de réunion.

La séance est ouverte à 20h00 par François de Morant, président.

Au cours de cette Assemblée Générale,

François de Morant reviendra sur le bilan de l’année 2016, les temps forts de l’année, en dressant un historique des activités de l’AFSI.

Pascal Villard (en l’absence de Raphaël Sohier - vice président) nous fera le compte rendu du collège Montage

Thierry Lebon - vice président - et Eric Tisserand apporteront des précisions sur les activités du collège Mixage

Amaury de Nexon - vice président, rapportera les activités du collège Tournage

Et Jean-Marc L’Hôtel- vice président fera le bilan du collège Broadcast

Puis Eric Lonni trésorier de l’AFSI, nous communiquera le bilan financier

Dans un deuxième temps auront lieu l’élection des nouveaux conseillers : 8 postes sont à pourvoir au sein du conseil d’administration,

Puis la désignation, conformément au règlement de l’AFSI, des vice-présidents de chaque collège (Tournage, Montage, Mixage, Broadcast)

Le compte rendu ci –dessous se propose de donner l’aperçu le plus complet possible des informations qui ont été communiquées lors de l’assemblée générale, en les organisant de manière thématique. Et pour éviter les répétitions, les détails de la chronologie des interventions seront ici remis en forme selon la nature des questions abordées. (site internet, activité des collèges, ateliers, microsalon, etc…)

 

RAPPORT ANNUEL 2016 DES ACTIVITÉS DE L’AFSI

 

Le site afsi.eu

Comme annoncé lors de l’AG précédente en mars 2016, la refonte du site internet de l’AFSI fut un chantier important : tenant compte de notre expérience passée sur le site, le coût de sa maintenance et de sa mise à jour, le prix des options possibles, et le temps que les membres responsables de la commission internet peuvent y consacrer, le choix du CA s’est porté sur assoconnect.com qui nous propose le principe d’un site « préfabriqué » : Il s’agit d’un ensemble d’outils de gestion de sites internet qui ont été développés pour des structures de type associatif, et leurs propositions nous ont séduites pour les raisons suivantes :

- Gestion du site accessible à tous les membres de l’AFSI sans nécessité de formation poussée en informatique : si nous savons utiliser un ordinateur, nous savons intervenir sur le site.

- Mise en page, insertion de photos ou de documents divers ou de liens, etc. beaucoup plus rapides et extrêmement simplifiées par rapport à l’ancien site.

- réactivité de notre interlocuteur assoconnect : si une fonctionnalité non disponible nous semble nécessaire, et que nous la souhaitons, assoconnect peut la développer, et nous la proposer si d’autres clients (autres associations) – la considèrent utile aussi pour leurs sites respectifs.

- Coût modéré : la refonte du site coûtera au total 16000 € (répartis sur deux années d’exercice) – et, par la suite, son entretien (c’est à dire tout ce que les membres de l’AFSI qui seront responsables de la vie du site dans les années qui viennent ne pourront pas faire, faute de temps ou de compétences, ne pourront pas excéder 1000 €/an. (Nous comptons plutôt aux alentours de 500 €.)

Remarquons au passage que les devis d’autres sociétés pour la refonte du site qui ont été soumis au conseil d’administration atteignaient des montants beaucoup plus élevés (entre 50000 € et 200000 €)

(pour info : visitez https://www.assoconnect.com)

Aujourd’hui le nouveau site est en service, la migration depuis l’ancien site afsi.eu est en cours, il reste des erreurs à corriger, le chantier n’est pas terminé, mais nous sommes très optimistes : courant 2017, le site sera entièrement opérationnel, sa gestion sera simplifiée, nettement moins chronophage, il répondra à nos demandes et son coût restera raisonnable. Il ne reste plus qu’à le faire vivre :

Un atelier : Se servir du site, s’en approprier les outils est aisé : Un atelier sera organisé dans le courant de l’année pour initier tous les adhérents qui le souhaitent à la contribution au site de l’AFSI. Il est rappelé que la force de l’AFSI, la diversité de ses activités et leur qualité ne dépendent que de l’imagination, la bonne volonté et la participation des adhérents à la vie de l’association. Nous attendons les uns des autres une implication active : l’AFSI ne saurait être un fournisseur de services s’adressant à des consommateurs.

Logo : « à nouveau site, nouveau logo » François se souvient que le changement de logo n’a pas rencontré un enthousiasme unanime des membres de l’association. Qu’à cela ne tienne : ceux qui le souhaitent sont invité à se mettre à l’ouvrage, faire une proposition qui rencontrerait l’approbation d’une majorité des adhérents, et nous aurons un nouveau logo, plus beau, plus consensuel, plus sexy, plus à notre image !

Le site fut donc en 2016 l’investissement majeur (en argent, temps et énergie) de l’AFSI

Une remarque toutefois de François de Morant :

Les nouvelles fonctionnalités du site ne permettent pas à ce jour le maintien de la page « forum » qui existait dans l’ancien site. C’est donc à l’Assemblée Générale, ou aux membres qui peuvent interpeller le Conseil d’Administration à ce sujet qu’il revient de demander le développement de cet outil, quitte à payer ce développement, si un nombre significatif d’adhérents le jugent nécessaire.

 

Les délocalisations : le partenariat avec un avocat

Face au problème des délocalisations des films français, et de nos emplois, notamment en Belgique et au Luxembourg (Tax shelter) , l’AFSI avait fait appel à un avocat pour une expertise de la situation et des conseils d’ordre juridique pour nous proposer des solutions, afin de ne plus se voir écarté des films produits notamment avec l’aide du CNC.

Le conseil d’administration, estimant que le travail de l’avocat, après une première étape (le devis prévoyait de scinder cette étude en trois étapes), n’allait vraisemblablement pas apporter de propositions satisfaisantes, ni même de perspectives prometteuses sur le plan juridique au problème des délocalisations, a choisi d’interrompre cette collaboration avec le cabinet d’avocat.

Poursuivant l’exposé du bilan de l’activité de l’AFSI en 2016, il est aussi rappelé :

La participation au SATIS :

Événement majeur de nos professions, qui concerne tout particulièrement le son à l’image, que ce soit en tournage ou en postproduction.

L’organisation du département SON du MICROSALON :

A ce sujet il est rappelé qu’en 2017 la participation de l’AFSI à ce salon avait été remise en cause par une partie des membres de l’AFC, organisatrice de la manifestation. Il a fallu batailler ferme pour que notre présence soit finalement maintenue. Mais nous ne savons pas ce qu’il en sera en 2018, dans la mesure où le salon n’aura plus lieu à la FEMIS, car la direction de la FEMIS ne le souhaite plus, pour diverses raisons. S’il est organisé ailleurs, nul ne sait aujourd’hui où il aura lieu, ni si l’AFSI sera invitée à y prendre sa part.

 

L’envoi d’un délégué au salon IBC d'Amsterdam :

l’excellence du compte rendu qui en a été fait est saluée. Merci Guilhem Domercq !

 

La fête annuelle de l’AFSI sur la péniche :

Cette année le succès fut moindre que les années précédentes. Peut-être à cause d’une communication qui a manqué d’efficacité, mais aussi de l’absence de bonnes volontés de la part des membres de l’AFSI. Il est rappelé une fois de plus que l’AFSI, ce n’est pas qu’un conseil d’administration : notre diversité et notre richesse, ce sont les adhérents !

 

La rencontre « brunch » avec les partenaires est une occasion informelle d’une rencontre très conviviale avec nos partenaires sans qui l’AFSI n’existerait pas de manière aussi vivante et dynamique (voir notamment plus bas l’apport des partenaires dans le bilan financier, mais aussi par la qualité de la relation entre les professionnels du secteur et les prestataires, fabricants, distributeurs, etc) Ce brunch est aussi apprécié par nos partenaires car il leur donne aussi l’occasion de faire plus amplement connaissance entre eux. Ils ne se rencontrent pas si souvent, même s’ils sont tous liés aux industries de l’audio visuel et du cinéma. L’AFSI est décidément très transversale !

 

Eductour

la commission des tournages de la région Ile de France organise des visites de décors recensés sur le territoire, ils invitent les différents corps de métier (régisseurs, chef opérateurs, directeurs de productions, etc…) à donner leur avis lors de ces visites afin de permettre d’affiner les critères de choix offerts pour les productions en recherche de lieux de tournage. L’AFSI est tout naturellement associé à ce travail de recensement.

 

LES 4 COLLÈGES

 

Le collège Montage

a été particulièrement dynamique en 2016 qui a vu la constitution d’un bureau :

Les monteurs membres de l’AFSI ont initié une enquête très poussée sur les méthodes, les outils, le temps et les conditions de travail en postproduction son sur les films de cinéma et de télévision en France. Les mixeurs se sont aussi mobilisés aux côtés des monteurs pour diffuser cette enquête le plus largement possible auprès de leurs collègues. L’analyse de cette enquête portant sur environ 320 films permet une vision précise de la réalité de ce qui se pratique en postproduction son. Les résultats de cette étude seront publiés sur le site.

Ce travail est mené de front avec une mobilisation sur la question de l’attribution des points CNC : aujourd’hui la post-production du son en France n’apporte aucun point pour l’agrément des films. Cela a pour effet d’inciter les producteurs à une délocalisation des activités de montage et de mixage en Belgique ou au Luxembourg, par exemple.

Devant l’absence d’identification de la part du CNC et dans les textes régissant notre activité (fonctions, définition, salaires, attributions, etc), définir les métiers du montage son, demander leur reconnaissance par le CNC et par la commission Mixte Paritaire afin de les voir inscrits dans les conventions collectives est un travail de longue haleine auquel se sont attelés les collègues monteurs de l’AFSI.

Nous verrons ci-dessous que ce travail – en cours - est mené en collaboration étroite avec le collège Mixage : Eric Tisserand nous donnera les détails des rencontres avec le CNC.

Par ailleurs, le collège montage a édité un petit guide donnant les informations indispensables sur les droits et les conditions de travail, qui a été distribué largement auprès de leurs confrères, qui sont de fait extrêmement mal informés. Plus largement, ce guide a été aussi distribué aux directeurs de post-production, qui, eux-mêmes parfois aussi, ignorent (ou font semblant d’ignorer) les dispositions qui organisent les travaux de post-production.

 

Le collège Mixage a aussi

Créé un bureau, formé d’un noyau dur de 12 membres, qui cette année, a :

- initié un recensement des auditoriums de mixage en France

- interpellé - en collaboration étroite avec des membres du collège montage – le CNC dans la réforme de l’agrément actuellement en cours. (A la demande de Frédérique Bredin, Présidente du CNC, Alain Sussfeld, Vice-Président de la Commission d’Agrément, s’était vu confier le 31 juillet 2015 une mission de réflexion afin de réformer l’agrément des films de long métrage. Rapport qui a été remis le 10 juin 2016, et auquel il convient d’apporter un certain nombre de corrections et de remarques). Xavier Lardoux - directeur du cinéma – est l’interlocuteur attentif des représentants de l’AFSI. Mais la compréhension qu’il semble avoir de la situation très fragile – pour ne pas dire catastrophique - dans laquelle se trouvent nos collègues de la postproduction son n’est malheureusement pas partagée par tout le monde au CNC. Non seulement les personnes, mais aussi les industries françaises de la postproduction son assistent impuissants à la diminution de leur activité pour cause de délocalisation, et il semble malheureusement que l’attribution de points pour le retour en France de la postproduction son ne soit pas une option privilégiée par les instances dirigeantes du CNC. Nous sommes quasiment en sinistre, des structures ferment, des techniciens qualifiés se voient contraints de changer d’activité. Monsieur Lardoux semble conscient des menaces qui planent sur la post-production. Les points d’agréments ne sont pas la seule option : une aide spécifique du CNC à la post-production est à l’étude. Le dossier est suivi, le contact est maintenu, mais rien n’est encore gagné.

- Par ailleurs, le collège mixage été à l’origine de l’organisation d’ateliers (entre autres musique – dolby Atmos … ) que Thierry Lebon a détaillé pour nous, et sur lesquels nous reviendrons dans ce compte rendu dans un chapitre spécial de bilan des ateliers

 

le collège Tournage

s’est pour sa part et dans le même ordre d’idées, attelé à la définition du poste de 2ème assistant son, qui malheureusement n’existe pas dans la nomenclature des techniciens du son de plateau de tournage en fiction telle qu’elle est listée dans la convention collective. Le travail est lent, faute de disponibilités des uns et des autres (il est difficile de prévoir nos emplois du temps lorsqu’on est en tournage, donc d’organiser des réunions) mais la volonté est bien présente chez nous de faire prendre conscience aux interlocuteurs de la Commission Mixte Paritaire (CMP - où se rencontrent les organisations syndicales d'employeurs et celles représentant les employés : c'est l'instance où se discute, s'écrit et se vote la convention collective) de créer cet intitulé de poste, car aujourd’hui au vu des rythmes de tournage, de la lourdeur de l’équipement, de l’utilisation fréquente de deux caméras, etc) la prise de son sur un plateau de tournage ne saurait être assurée par seulement deux personnes, (le chef opérateur du son et le perchman). Il se trouve que dans les faits nous avons très souvent recours à cette troisième personne au son, mais l’absence de statut lié à cette fonction conduit les directeurs de production à la confier à un stagiaire conventionné – étudiant non rémunéré en formation – ou à un jeune professionnel payé comme auxiliaire de régie, ce qui n’est satisfaisant pour personne. Les membres du collège tournage se réunissent régulièrement pour constituer un dossier solide pour étayer la proposition de création de ce poste. C’est un des objectifs de l’année 2017. L’appel est lancé au dynamisme et à l’implication des membres de l’AFSI qui travaillent surtout en tournage. Lorsque vous recevez une invitation, répondez !

 

le collège Broadcast

est celui qui est le moins représenté au sein de l’AFSI. Il doit encore éclore : les métiers du son dans ce domaine sont aussi du tournage, et aussi du montage, et du mixage, dans des conditions spécifiques, différentes de la fiction, par exemple. Il y a encore malheureusement trop peu de professionnels de ce secteur à l’AFSI, et le collège broadcast est confronté à une contradiction entre sa diversité de pratiques professionnelles et un faible nombre d’adhérents. Cependant beaucoup de personnes travaillent dans ce secteur d’activité, et nous pouvons croire dans les mois qui viennent, à une dynamique d’adhésion puis de fonctionnement du collège, car les professionnels de ce secteur bénéficieraient en adhérant de la vocation de transversalité de l’AFSI. Informer, par exemple, les acteurs du son du broadcast sur les ateliers, qui sont aussi des vecteurs de rencontres et de partage d’expériences devrait à terme les séduire et les inciter à rejoindre l’AFSI.

 

LES ATELIERS

 

La simple liste des ateliers qui ont été organisés courant 2016 suffiit déjà à annoncer un bilan positif :

Les systèmes HF numériques (conférence) – la pose des micros HF (atelier pratique) – au cours du microsalon 2016, en collaboration avec nos partenaires

 

L’utilisation du Cantar X3 : prise de son multipistes en tournage, atelier initié par Lucien Balibar, où toutes les questions de l’utilisation de machines de plus en plus sophistiquées aux possibilités étendues ont été posées : comment faire mieux sans se perdre dans le foisonnement des pistes ? Où est-ce qu’on y gagne, où est-ce qu’il ne faut pas se perdre ?

 

La post-synchronisation : atelier transversal s’il en est, où se sont rencontrés des adhérents de tous collèges, puisque tournage, montage et mixage sont concernés, et où il fut donné, entre autres de découvrir un métier que nous connaissions mal : directeur de plateau. Rencontres fructueuses et enrichissantes pour nos différentes approches du son en fiction.

 

Musique et cinéma : gros atelier en trois parties :

- La prise de son de musique pour le cinéma

- Filmer la musique

- Une étude détaillée sur l’enregistrement de la musique du film « Les Saisons », produit par Jacques Perrin, avec le compositeur Bruno Coulais. Un film documentaire a été tourné par les membres de l’AFSI tout au long du travail sur la composition, lors de l’enregistrement et du mixage de la musique de ce projet ambitieux.

Marie Massiani nous a fait en AG le cadeau de la projection d’un teaser présentant le film documentaire qui a été tourné par les membres de l’AFSI. Film en cours de montage, où se confrontent/se combinent approches artistiques, émotion pure, questions techniques, travail d’équipe, inventions... Ça donne très très envie !

 

Dolby Atmos : Gros succès pour cet atelier qui a permis pour beaucoup une approche privilégiée de la conception du son surround multicanal, tant sur le plan artistique que technique.

 

« Réseaux », invité : Thierry De Coninck

C’est quasiment à un cours magistral sur les technologies de mise en réseau auquel les participants de l’atelier ont eu le privilège d’assister. Une mine d’informations qui ouvre sur les nouvelles possibilités de pratiques professionnelles qui nous sont offertes par les mises en réseaux.

 

les comptes rendus détaillés des ateliers sont publiés sur le site afsi.eu – certains d’entre eux sont encore en cours de rédaction : cela prend beaucoup de temps. Ils seront publiés sur le site dès que possible.

 

L’AG fut aussi l’occasion d’annoncer les ateliers en projet :

- Un atelier qui sera développé avec le collège Montage et Mixage : les conditions et les moyens de la postproduction : rencontre avec des directeurs de postproduction

- Pascal Villard annonce : prises de son dans des véhicules/les prises de son des véhicules

- Thierry Lebon nous informe d’une enquête à venir, et de rencontres, avec les exploitants notamment, autour de la question des niveaux dans les salles de cinéma

 

BILAN FINANCIER 2016

 

Eric Lonni, trésorier de l’association, a présenté l’exercice financier et le fonctionnement des comptes et de la trésorerie de l’année 2016, et noté en préambule que cette année, l’AFSI a dépensé plus d’argent qu’elle n’a fait rentrer dans les caisses. La raison de bilan déficitaire est la refonte du site. Mais il a tout de suite indiqué que cette dépense exceptionnelle avait été anticipée lors des exercices précédents, et provisionnée. Ce ne fut donc ni une surprise, ni même un souci pour la bonne santé de l’association. Notons que la dépense globale de refonte du site sera imputée pour moitié (8000 €) sur l’exercice 2016, et les 8000€ restants seront reportés sur l’exercice 2017. Cette dépense exceptionnelle ne nous met d’autant moins en péril que le coût du nouveau site est financé par une subvention du CNC, dont une partie n’a été versée qu’il n’y a quelques jours.

De même, l’atelier « Musique » a pris une ampleur qui nous conduira finalement à reporter une partie des dépenses en provision sur l’exercice 2017.

Le déséquilibre des comptes n’est donc qu’apparent, en écriture, mais n’affecte pas la réalité de la trésorerie.

 

Les dépenses 2016 :

 

Avec un total d’environ 43000 €, la majeure partie des dépenses de l’AFSI est faite dans le cadre de l’organisation des ateliers, et des manifestations publiques, qu’il faut additionner donc cette année aux charges de rénovation du site.

Le coût important de la participation de l’AFSI au microsalon, (de l’ordre de 10000 €) est couvert par le montant de la cotisation spécifique des exposants partenaires de l’AFSI présents à cette exposition, dont le bilan financier est légèrement excédentaire pour nous, de l’ordre de 700 €, au bout du compte, en tenant compte des frais d’organisation, nourriture, verre de l’amitié, etc…

Yves Capus s’inquiète sur l’impact dans nos finances qu’aurait la possible non-reconduction de la présence de l’AFSI au microsalon 2018. Il est précisé donc qu’il s’agit quasiment d’une opération blanche.

Sur le reste de l’exercice 2016, il faut aussi compter le coût de la fête annuelle de l’association.

les frais de fonctionnements, et autres dépenses de bouche et de costumes du président de Morant ne représentent qu’un faible pourcentage de l’ensemble des sorties d’argent de l’association.

 

Les ressources 2016 :

 

Les partenaires, - c’est ici l’occasion de les remercier de leur implication dans l’association – contribuent pour une large part au fonctionnement de l’AFSI, par leur cotisation annuelle, ainsi que par le biais de leur Participation - Payante - au Microsalon.

L’autre source majeure de financement est la cotisation des membres. Nous notons au passage que les montants des cotisations (90, 70 et 35 € - voir sur le site), rapportés au nombre d’adhérents, nous permettent des finances saines, et nous autorisent des activités nombreuses et variées.

Pour ce qui est du nombre d’adhérents à l’AFSI, il est en légère croissance chaque année, et c’est encore le cas en 2016, si l’on additionne les membres, les partenaires, et les membres associés. Mais il faut noter une légère baisse des adhésions « membres » en 2016. Invitez vos confrères à nous rejoindre : tout le monde y gagnera !

Le bilan financier 2016 est donc tout à fait satisfaisant, et permet d’envisager l’avenir en toute sérénité.

Mais on n’insistera donc jamais assez sur le principe : c’est aux adhérents de faire vivre l’association et la bonne santé de l’AFSI lui permet de soutenir toutes les initiatives !

Eric Lonni lance notamment un appel à venir le seconder dans son travail de trésorier de l’AFSI. En effet, il serait sain, et salutaire pour l’association, que l’entièreté de cette charge ne repose pas exclusivement sur ses seules épaules. En cas d’indisponibilité de sa part, nous serions gravement handicapés si personne au sein de l’association n’est en mesure de prendre le relais. Il faut souligner qu’Éric est extrêmement actif au sein de l’AFSI, car en plus de sa fonction de trésorier, qu’il assume de manière consciencieuse, précise et efficace, il s’occupe énormément du site internet. On imagine le temps passé à en assurer son bon fonctionnement, à en corriger les imperfections, etc, en ces temps de refonte intégrale du site afsi.eu. Tout ça bénévolement. La répartition des tâches est urgente : nous aurions tout à perdre à laisser s’épuiser ceux d’entre nous qui depuis sa naissance ont à cœur de faire vivre l’AFSI. Comme dans l’exercice de nos professions, la transmission des savoirs, des compétences et des responsabilités est la seule condition de survie. De plus, le travail en équipe est plus rapide, plus agréable et plus fructueux : c’est dans l’émulation et dans les échanges d’idées que nous progresserons, et que nous trouverons des solutions inventives.

 

ÉLECTION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

 

Les membres du conseil étant élus pour 2 ans, il convient cette année de pourvoir les 8 postes qui deviennent aujourd’hui vacants.

François rappelle l’importance d’un renouvellement des membres du CA. Nous ne saurions nous satisfaire de voir toujours les mêmes personnes impliquées dans le fonctionnement de l’association. Sans l’arrivée de « nouvelles recrues » , la bonne santé, le dynamisme, la vivacité, mais aussi la démocratie au sein de l’association seraient compromis. Il faut avoir conscience qu’il en va de l’avenir de l’AFSI. Quel paradoxe d’imaginer une association aussi saine et riche sur le plan des moyens devenir moribonde à court terme, faute d’implication de forces vives !

 

Bienvenue donc aux nouveaux entrants, il n’y a aucune réticence à avoir : les membres sortants du CA s’engagent à épauler, parrainer, soutenir, accompagner les nouveaux élus qui craindraient de n’avoir pas d’expérience en Conseil d’Administration.

 

Organisation du vote :

 

Après appel à candidatures, se présentent 12 candidats pour 8 postes à pourvoir.

Michel CASANG

Pierre-Antoine COUTANT (sortant)

Amaury De NEXON (sortant)

Laure Anne DARRAS

Xavier DREYFUSS

Julien GIGLIOTTI

Olivier LEVACON (sortant)

Jean Marc L’HÔTEL (sortant)

André RIGAUT (sortant)

David RIT

Raphaël SOHIER (sortant)

Malo THOUEMENT

 

Avant qu’il soit procédé au vote, les candidats suivants : Michel CASANG, Pierre-Antoine COUTANT, Olivier LEVACON et David RIT, qui ont déjà plusieurs fois par le passé été élus au CA et souhaitant voir élus de nouveaux venus se retirent volontairement de la liste.

 

Tenant compte du nombre d’adhérents à jour de cotisation, donc pouvant voter = 152

 

Nombre de votants (42 présents + 25 ayant envoyé leur pouvoir) = 67, soit 44%.

 

Résultat du vote:

Dépouillement : sur 67 votes exprimés,

obtiennent :

Amaury de NEXON : 64 voix

Laure Anne DARRAS : 64 voix

Xavier DREYFUSS : 64 voix

Julien GIGLIOTTI : 64 voix

Jean Marc L’HÔTEL : 64 voix

André RIGAUT : 64 voix

Raphaël SOHIER : 64 voix

Malo THOUEMENT : 64 voix

+ 3 bulletins nuls

 

Voici donc la composition du nouveau conseil d’administration :

 

Fabien ADELIN

Olivier BINET

Boris CHAPELLE

François de MORANT

Amaury de NEXON

Laure Anne DARRAS

Xavier DREYFUSS

Julien GIGLIOTTI

Vincent GOUJON

Thierry LEBON

Jean Marc L’HÔTEL

Eric LONNI

Vincent MAGNIER

Denis MARTIN

Laurent POIRIER

André RIGAUT

Raphaël SOHIER

Malo THOUEMENT

Eric TISSERAND

 

Puis a lieu l’élection des vice-présidents de chaque collège :

 

Se présentent - et sont élus :

Collège Tournage : Amaury de NEXON

Collège Montage : Raphaël SOHIER

Collège Mixage : Thierry LEBON

Collège Broadcast : Xavier DREYFUSS

 

Conformément au règlement de l’association, les élections du président, trésorier et secrétaire auront lieu lors du prochain CA, le 30 mars 2017.

 

En conclusion :

 

L’atmosphère qui a régné lors de cette assemblée Générale, la qualité de l’organisation (avec buffet et boissons), la clarté et la qualité des exposés sont à souligner. Il faudra s’en souvenir lors des Assemblées Générales futures. L’AFSI est vivante et joyeuse : faisons la vivre encore et encore mieux, dans ce bel esprit de rencontre, d’ouverture, de transversalité entre toutes les pratiques des professionnels du son à l’image !

Mobilisez vos énergies et votre bonne volonté : ça en vaut la peine !

 

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Montage Mixage Post Production Partenaires Convention collective Atelier Dante Reseaux
1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
PV AG du 28 Mars 2018

PV AG du 28 Mars 2018

Compte rendu de l'AG Afsi 28/3/18Présents : 43Pouvoirs : 29Soit au total 72 votants. Le quorum...

David Rit
9 avril 2018
PV - AG ordinaire du 9 Mars 2016

PV - AG ordinaire du 9 Mars 2016

Compte rendu de l’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DE L’ASSOCIATION FRANCAISE DU SON A...

Commission Internet Commission Internet
9 mars 2016
PV AG Ordinaire du 4 mars 2014

PV AG Ordinaire du 4 mars 2014

PROCES VERBAL

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 4 mars 2014

L’ Assemblée Générale ordinaire de...

Thierry Lebon
4 mars 2014
PV AG Ordinaire du 3 Avril 2013

PV AG Ordinaire du 3 Avril 2013

PROCES VERBAL

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 3 Avril 2013

 

 

L’Assemblée Générale...

Thierry Lebon
3 avril 2013
PV AG Ordinaire du 12 avril 2012

PV AG Ordinaire du 12 avril 2012

PROCES VERBAL

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 12 Avril 2012

 

L’ Assemblée Générale ordinaire...

Julien Bourgon
12 avril 2012
PV GAG Ordinaire du 14 avril 2011

PV GAG Ordinaire du 14 avril 2011

L’ Assemblée Générale ordinaire de l’ AFSI a eu lieu le 14 Avril 2011 à la FEMIS à...

Julien Bourgon
14 avril 2011
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus