Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Adhérents

Retour
CR des mixeurs ADM/AFSI du 18 décembre 2017

CR des mixeurs ADM/AFSI du 18 décembre 2017

Compte rendu de l'assemblée générale des mixeurs ADM/AFSI du 18 décembre 2017

Sont présents : 19

Ont donné pouvoir : 29

soit un total de 48 votants.

Cette assemblée a pour objet de procéder à un vote pour valider ou invalider de manière officielle le résultat d'un sondage internet (doodle) dont les questions étaient :

1) Êtes-vous prêt à faire grève le 16 janvier 2016 ?

2) Si oui, êtes-vous censé travailler ce jour-là ?

Sondage internet qui a recueilli 64 réponses. La réunion commence par un petit rappel de la genèse du mouvement par Didier Lesage.

Jean-Pierre Laforce intervient pour commenter une proposition faite par le SNTPCT lors d'une récente CMP (commission mixte paritaire du 15-12-2017) qui demande pour les mixeurs une revalorisation du minimum syndical à 520€/jour, mais en acceptant une formule « forfait qui ne dit pas son nom » basée sur 39 heures payées par semaine mais en acceptant de travailler jusqu'à 10h par jour.

La signification de cette proposition n'étant pas avérée, de nombreuses questions se posent, en particulier sur la légalité des forfaits de type "heure" ou "jour" appliqués à notre secteur d'activité. Dans le cas où il s'agirait effectivement de ce type de forfait, ce positionnement du SNTPTC questionne sur nos rapports avec les syndicats censés nous représenter. Il est choquant qu'un syndicat puisse faire ce genre de proposition sans avoir eu de discussion sérieuse avec ses adhérents mixeurs. Il est convenu que le sujet soit évoqué lors de la prochaine rencontre (mercredi 20 décembre) avec le SNTPTC, et que des explications soient demandées sur les manières d'agir du syndicat et sur le contenu de cette proposition.

Il s'ensuit une discussion sur nos rapports aux syndicats et sur l'évidente nécessité de les clarifier. Quelques questions sont posées sur l'objet de la grève et les demandes formulées. Pour rappel, nous demandons une revalorisation du minimum syndical afin qu'il soit aligné sur celui du directeur de la photo, et que le mixeur soit, dans la définition de fonction, considéré comme « collaborateur de création ». Il faut savoir également que le droit (dans le privé) autorise toute personne à faire grève dès lors qu'elle n'est pas toute seule à la faire et que l'objet de la grève est en rapport avec le travail effectué. Il est ensuite question du très faible nombre de mixeurs présents, qui amène certains d'entre nous à s'interroger sur notre capacité réel à l'engagement, non seulement à faire grève mais à faire en sorte que celle-ci soit un succès, il est à noter cependant qu'un total de 48 mixeurs s'expriment ce soir (total des présents et pouvoirs donnés) ce qui est un chiffre assez élevé. Après une discussion assez vive il est décidé de procéder au vote :

La grève du 16 janvier 2017 est votée à : 44 voix pour, 3 abstentions, 1 contre.

Il est ensuite question de l'organisation de ce mouvement, de la stratégie de communication et l'organisation pratique le jour de la grève.

Il est notamment question de décider du meilleur moment pour annoncer officiellement la grève et par quel(s) moyen(s), cette question n'a pas été tranchée, même s'il semble qu'une annonce tardive serait préférable, en ayant peut être laissé « échapper » l'éventualité du mouvement.

Olivier Dô Hùu lit une ébauche de texte adressé aux syndicats pour leur demander de soutenir notre mouvement. Il est décidé de créer 2 commissions, l'une s'occupant de l'organisation, et l'autre de la communication. Commission organisation : Fanny Weinzaepflen, Jean Mallet, Julien Cloquet, Jean Teste de Sagey

Commission communication : Jean-Paul Hurier, Maxime Roy, Mélissa Petitjean, Clément Laforce, Vincent Cosson.

Chacun d'entre nous est bien sûr le bienvenu s'il le souhaite, dans l'une ou l'autre de ces commissions. Il suffit de prendre contact avec l'un des membres. L'assemblée générale prend fin. Scoop :

En réponse à nos revendications, les syndicats de producteurs avaient proposé lors de la CMP du 23 mars 2017, une augmentation minime de nos salaires, à condition d'accepter une forfaitisation de nos heures de travail. Devant le refus unanime des salariés de la postproduction et de leurs syndicats, certains syndicats de producteurs se sont obstinés et ont interrogé la Direction Générale du Travail sur la légalité de la forfaitisation dans notre branche. La réponse de la DGT vient d'arriver. Elle confirme que ce type de forfait n'est pas applicable dans notre secteur d'activité.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Compte rendu de l’AG des mixeurs AFSI/ADM du 8 mars

Compte rendu de l’AG des mixeurs AFSI/ADM du 8 mars

Compte rendu de l’AG des mixeurs AFSI/ADM du 8 mars

Présents 35, Pouvoirs 22

Le débat a porté...

Eric Tisserand
10 mars 2018
CR des mixeurs ADM/AFSI du 18 décembre 2017

CR des mixeurs ADM/AFSI du 18 décembre 2017

Compte rendu de l'assemblée générale des mixeurs ADM/AFSI du 18 décembre 2017

Sont présents :...

26 décembre 2017
Compte rendu Assemblée des mixeurs du 6 novembre 2017.

Compte rendu Assemblée des mixeurs du 6 novembre 2017.

 

À l’initiative de l’ADM et du collège mixage de l’AFSI a été organisée, le 6 novembre...

Thierry Lebon
17 novembre 2017
Compte rendu de la réunion skype "présidence" du 8/11/2017

Compte rendu de la réunion skype "présidence" du 8/11/2017

Compte rendu de la réunion Skype « Présidence » du 8/11/2017

 


Reunion ADM / AFSI du...

Thierry Lebon
15 novembre 2017
Bureau Montage . Compte rendu de la réunion du 18/09/2017

Bureau Montage . Compte rendu de la réunion du 18/09/2017

                   
AFSI
Bureau montage son
Réunion 2017-09-18


Présents : Raphaël Sohier,...

Bureau Montage
12 octobre 2017
CR bureau Mixage 26 sept 2017

CR bureau Mixage 26 sept 2017

Compte rendu réunion bureau Mixage 26/09/2017

Un certain nombre de choses avaient été discutées...

30 septembre 2017
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus