Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Acteurs du Son

Retour
Nicolas Mas
Le 2 janvier 2017
Visite chez VDB à PAU

Visite chez VDB à PAU

Stéphane et Abder nous ont accueillis dans l'atelier d'assemblage des fameuses perches VDB, et nous parlent de leur toute nouvelle perche quart de tour.

visite_vdb_2016_00007.png

 

 

             Nous avons profité d’un tournage en région Aquitaine pour contacter la société VDB (nous rappelons que VDB est une société fabriquant des perches pour microphones, destinées à la prise de son audiovisuel) et visiter leur atelier. C’est Stéphane Van den Bergh et son technicien Abder Kerbadou qui nous en ont ouvert les portes, saisissant l’opportunité de cette rencontre pour nous présenter la nouvelle génération de perche Quarter Turn, à serrage rapide donc, qui remet au goût du jour le fameux modèle dit « quart de tour » dans une version améliorée. À notre arrivée était installée sur une table de l’atelier une grande partie des modèles qui ont fait le succès de l’entreprise, point de départ qui nous a permis de retracer le parcours de leur concepteur lors d’une chaleureuse discussion. 

 Stéphane Van den Bergh nous présente la nouvelle génération de perches VDB 

  visite_vdb_2016_00006.png 

                                                      Abder dans son atelier visite_vdb_2016_00005.png

       

 

       Sorti de Louis Lumière en 1972, Stéphane Van den Bergh commence sa carrière en faisant du téléreportage en équipe réduite. Plus tard, alors qu’il travaille aux studios du Fief pour un téléfilm à 3 caméras, handicapé par sa longueur de perche pendant les prises, il commence à imaginer une perche dont il pourrait faire varier la longueur alors que la caméra tourne. C’est le début d’une réflexion autour de son outil de travail qu’il n’aura de cesse de nourrir pendant toute sa carrière. En 1984, il montre ses bricolages à quelques confrères à qui il vend ses premières perches.

        Pêcheur et inventeur, il recherche un moyen de concevoir une longue perche télé réglable avec la résistance et la légèreté d’une canne à pêche en carbone. Seul problème, les tubes des cannes sont coniques et ne conviennent pas aux contraintes liés à la conception d’une perche pour le tournage. Après quelques salons de pêche, il trouve enfin un exposant qui travaille avec les tubes recherchés. Ils mettent au point ce qui sera le standard de la perche moderne, à la fois légère et rigide. Il fera partir sa première perche à Los Angeles en 1985 et le retour se fera la semaine suivante par une commande de 100 pièces... La société VDB est créée en 1986, seule sur le marché de la perche en carbone. Stéphane poursuit sa carrière d’assistant puis devient chef opérateur son. C’est en 1990 qu’il décide de mettre de côté son activité sur les plateaux afin de se consacrer exclusivement à son entreprise.

       Basée à Pau (atelier d’assemblage des perches) et à Paris (distribution des produits Audio Limited, ainsi que Sanken, et conception de câble sur mesure), l’entreprise familiale emploie 7 personnes.
VDB, c’est plusieurs milliers de perches vendues par an, et c’est aussi à eux que l’on doit l’importation et la distribution de plusieurs marques de matériel audio utilisés notamment sur les tournages. 

 

       Stéphane prend le temps de nous présenter la dernière création sortie de ses ateliers, la nouvelle perche Quarter Turn. Elle est composée de tubes améliorés, fabriqués avec une nouvelle technologie d'assemblage de fibre permettant d’obtenir des brins plus rigides (autant que la concurrence avec 300 grammes de moins sur la balance pour des perches de longueur équivalente selon le concepteur). La perche entièrement dépliée ploie moins sous le poids d’une bonnette (par exemple) tout en restant aussi légère que les modèles précédents nous confirme Abder. Les tubes sont composés de millions de fibres de carbone de la taille d'un micron recouvertes d'une résine (qui ne coule pas) afin de les protéger et de les lisser. La résine crée une surépaisseur qui est ensuite rectifiée sur un mandrin de tour afin de l’homogénéiser sur la totalité du tube. 

                                      La baïonnette qui vient s’insérer dans la rainure        visite_vdb_2016_00004.png

      En comparaison avec l’ancienne génération de quart de tour produite par VDB, le nouveau modèle innove grâce à son astucieux système de baïonnette. Ce dernier se trouvant en bout de tube, vient s'insérer dans la rainure de la bague de serrage, les bagues internes et externes étant légèrement décentrées, quand l'une tourne sur l’autre, le diamètre utile resserrant le tube qui le traverse se réduit. Les précédentes perches quart de tour conçues par VDB se serraient dans les deux sens, ce qui change avec la nouvelle génération de Quarter Turn, qui n’a plus qu’un sens de serrage, et qui permet d’éviter les confusions et autres fausses manipulations. Pour démonter les serrages, le premier tube reste identique : on dévisse complètement le talon et on le retire. Pour démonter une bague, il suffit de la tourner d'un demi tour et de la retirer.

       Nous profitons de l’occasion pour demander à Stéphane et Abder quelques conseils d’entretien. Le premier assez connu mais qui reste bon à rappeler : en gardant une perche rangée serrée, s’il y a un peu d’humidité se produit une anodisation (traitement de surface créant une couche de cristaux) entre l’acier de la bague et l’aluminium de la baïonnette, créant une couche d'oxydation qui à terme peut gripper le serrage. Il faut donc laisser sa perche desserrée pour les transports par exemple et plus généralement lorsque l’on ne l’utilise pas. Autre cause de retour à l’atelier, les dégâts liés à l’eau de mer. Si votre perche y est exposée, il faut la desserrer et ne pas hésiter à la garder plongée dans l’eau douce pendant une dizaine de minutes, la rincer ensuite, la sécher en surface puis la laisser finir de sécher à l’air libre entièrement déployée. De manière assez générale, les craquements sont souvent dus à un choc violent qu’on a fait subir à un des tube. Le choc a abîmé les fibres du carbone qui peuvent se casser, se tendre, et il en résulte une onde de relaxation qui produit un craquement. Il est néanmoins possible de déterminer quel tube est touché et de le faire changer. Stéphane nous dit d’ailleurs que la société garde un stock permettant de réparer n’importe quel modèle de perche, même les plus anciens. 

Le mandrin pour polir l’excédent de résine         

visite_vdb_2016_00003.png

                                                                         La machine en arrière plan permet de réaliser les dosages pour la résine  

                                                                                              visite_vdb_2016_00002.png   

      Avant de le quitter, Stéphane nous parle de ses projets futurs, notamment une perche « active » intégrant une L48 dans son premier brin et un câble interne permettant de brancher un boitier HF émetteur à la ceinture du perchman. Cette solution répond notamment au problème rencontré avec les émetteurs HF numériques qui créent des interférences à proximité des micros statiques. La société était présente lors du SATIS en novembre 2016. Durant cet évènement, Stéphane a participé à la conférence "La perche en tant qu'outil de prise de son, désuet ou indispensable" en compagnie de Benoit Stefani, Josselin Panchout, Malo Thouemont et Patrick Mauroy.

       Comblés par notre visite, nous tenions à remercier Stéphane et Abder pour leur accueil. À l’écoute de nos questions, nous avons été heureux de mettre des visages derrière leurs noms, heureux aussi de pouvoir, par le présent article, mettre en avant le panache de cette petite entreprise qui perdure depuis maintenant plus de trente ans. 

On rappelle que VDB est une entreprise 100% française !  

visite_vdb_2016_00001.png

 

 

Rédigé par Nicolas Mas et Lola Ripoll, à l’occasion d’un tournage dans la région en Juillet 2016, avec Olivier Le Vacon, que nous souhaitons remercier chaleureusement de nous avoir suggérer de rédiger cet article. 

 

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Partenaires Perche
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Sennheiser a invité les membres de l'AFSI à un petit déjeuner

Sennheiser a invité les membres de l'AFSI à un petit déjeuner

Le 13 Novembre,une bonne dizaine d'ingénieurs du Son membres de l'Afsi étaient les invités de...

David Rit
17 novembre 2015
Rencontre avec Nadine Muse, monteuse son

Rencontre avec Nadine Muse, monteuse son

Plusieurs fois nommée pour le César du meilleur son, Nadine Muse est une monteuse son reconnue...

Aloyse Launay
6 avril 2018
Rencontre avec Gilles Deshays, maintenancier à DC Audiovisuel

Rencontre avec Gilles Deshays, maintenancier à DC Audiovisuel

Peux tu nous présenter ton parcours ?

J’ai un parcours un peu atypique. J’avais prévu de faire...

Vincent Magnier
27 mars 2017
Rencontre avec l'équipe technique de Tapages

Rencontre avec l'équipe technique de Tapages

Rencontre avec les préparateurs et testeurs de chez Tapages. Lucie Marty: préparatrice fiction,...

Vincent Magnier
18 janvier 2016
Rencontre avec Nicolas Naegelen, dirigeant de Poly Son.

Rencontre avec Nicolas Naegelen, dirigeant de Poly Son.

Rencontre avec Nicolas Naegelen, dirigeant de Poly Son, à l'occasion du César Technique...

Vincent Magnier
18 juin 2015
Les artisans du X3

Les artisans du X3

L’AFC a convié 3 membres AFSI à venir rencontrer l’équipe au travail d’Aaton Digital.Nous avons...

Olivier Le Vacon
18 juillet 2014
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus