Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Pierre-Antoine Coutant
5 octobre 2020
Seule certitude, l’incertitude

Seule certitude, l’incertitude

Le moins qu’on puisse dire avec la crise sanitaire c’est que ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui et ne le sera probablement pas demain.

Difficile dans ces conditions d’imaginer ce que les mois à venir nous réservent. Si les tournages et les travaux de post-production ont repris intensément depuis le mois de juin, avec les précautions sanitaires que l’on sait, comment ne pas s’inquiéter des contrecoups de la crise.

Baisse de la fréquentation des salles de cinéma, baisse des revenus publicitaires des diffuseurs, difficile reprise des évènements sportifs et de leur retransmission, autant de nuages qui s’accumulent dans un ciel de plus en plus incertain et orageux.

Pour autant cette épée de Damoclès ne doit pas nous aveugler. Si tout ne reviendra pas comme avant, la crise aura montré un besoin grandissant et important de contenu audiovisuel. Elle aura également permis une augmentation substantielle du budget du ministère de la culture (+4,8%). Enfin, comment ne pas croire dans les atouts des salles de cinéma, dont les spectateurs français plébiscitent la qualité des équipements techniques, l’accessibilité et la convivialité (CNC : Le public du cinéma en 2019).

Du coté de l’AFSI, si la crise sanitaire perturbe nos ateliers et nos rencontres, nous avons repris le ciné-club, dans les mêmes conditions que les séances de cinéma. Si la fête annuelle est sérieusement compromise, nous organiserons physiquement, avec toutes les précautions sanitaires nécessaires, les activités possibles. A la faveur de cette crise, nous tenterons également de développer la retransmission vidéo de nos ateliers.

Nous avons également décidé d’offrir à tous les adhérents qui le souhaitent l’abonnement à la news letter quotidienne du magazine Ecran Total. Espérons-le une autre manière de créer du lien.

Enfin si le Satis ne se tiendra cette année que sous la forme d’une chaîne évènementielle, les préparatifs du micro-salon au parc floral en janvier 2021 ont d'ores et déjà commencé pour une édition qui devrait être aussi importante qu’attendue.

Gageons enfin que l’arrivée prochaine des vaccins contre le Covid change singulièrement la donne et redonne sa place aux nécessaires liens sociaux. Comme quoi ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera probablement pas demain.

2 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus