Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Retour
Pierre-Antoine Coutant
20 mars 2021
C’est quand que ça rouvre ?

C’est quand que ça rouvre ?

Au moment où les lieux de culture en général et les salles de cinéma en particulier sont toujours désespérément inaccessibles et après une cérémonie des César « renouvelée » qui ressemble furieusement aux précédentes aussi bien dans la forme que dans le palmarès - Un seul film s’approprie une écrasante majorité de récompenses - il est réconfortant de voir au travers d’une étude de l’institut Vertigo que l’envie de cinéma reste forte chez le public français.

D’après cette enquête, ce sont plus de 63% des personnes interrogées qui souhaitent retourner au cinéma dès que possible. Mais ce signal encourageant n’est pour autant pas un chèque en blanc. La profession qui, avec cette cérémonie des César, donne l’impression d’être toute recroquevillée sur elle même devrait sérieusement en tenir compte. Ce retour ne se fera que si “une offre de films adaptée” arrive en salle. Pour être plus clair, le spectateur aura le dernier mot.

On pourrait débattre de ce que serait “une offre de films adaptée” mais on aurait également pu attendre de l’association de promotion du cinéma qu’elle fasse ce pourquoi elle est faite. Promouvoir et susciter l’envie de cinéma. Particulièrement quand les salles sont closes et qu’il faut entretenir la flamme.

Quoi qu’il en soit, si les fondamentaux sont bons pour le secteur audio-visuel, les conséquences de la crise sanitaire risquent de se faire sentir sur le long terme et de redessiner profondément un paysage déjà en crise depuis longtemps. Un mal pour un bien ? L’avenir nous le dira, mais espérons que le cinéma en crise ne devienne pas un pléonasme.

A l’AFSI et après une assemblée générale qui s’est tenue par vidéo-conférence interposée, nous tentons également d’amortir cette crise sanitaire. Le taux de participation aux votes et le niveau de ré-adhésion est encourageant. La crise aura au moins eu le mérite de souligner la nécessité d’une association comme la nôtre.

Nous réfléchissons d’ores et déjà à la suite et nous espérons pouvoir vous proposer des contenus et des ateliers « physiques » avec retransmission simultanée. Ce n’est pas l’envie ni les idées qui nous manquent pour le moment, mais plutôt « le temps de cerveau disponible » de l’équipe bénévole qui anime votre association qui n’est pas extensible à l’infini.

De nouveau, si vous souhaitez nous donner un coup de main, soyez les bienvenus !

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
"Le virus ne prend pas de vacances " : Édito - décembre 2020

"Le virus ne prend pas de vacances " : Édito - décembre 2020

« Le virus ne prend pas de vacances »2 avril 2020 - Édouard PhilippeOn y avait cru pourtant !...

Pierre Gauthier
23 novembre 2020
Seule certitude, l’incertitude

Seule certitude, l’incertitude

Le moins qu’on puisse dire avec la crise sanitaire c’est que ce qui était vrai hier ne l’est...

Pierre-Antoine Coutant
5 octobre 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus